Actualités

Des étudiants de l’UQAM vont recevoir Frédéric Lacroix pour parler de la loi 101 au CÉGEP

Ce mercredi 30 mars, le Centre étudiant de recherche d’action nationale recevra Frédéric Lacroix à l’UQAM en collaboration avec Embargo.media et Génération OUI.

Ce mercredi 30 mars, le Centre étudiant de recherche d’action nationale recevra Frédéric Lacroix à l’UQAM en collaboration avec Embargo.media et Génération OUI.

Dans le cadre de son passage à l’UQAM, l’essayiste, chroniqueur et scientifique Frédéric Lacroix prononcera une conférence sur la nécessité d’étendre la loi 101 au niveau des CÉGEPS. Pour Frédéric Lacroix, il est tout à fait essentiel et vital que les clauses scolaires de la loi 101 soient étendues au niveau collégial dans le projet de loi 96.

Visionnez dès maintenant la plus récente entrevue de Pierre Nantel avec Génération OUI!

« Le cégep est un des derniers sanctuaires de la culture en français. C’est là qu’on développe notre relation au monde des idées, qu’on écrit nos premières dissertations. C’est central dans la vitalité du français » – Frédéric Lacroix en entrevue avec Le Devoir.

Pour l’occasion, Frédéric Lacroix démontrera dans sa conférence que les cégeps anglais sont maintenant devenus des cégeps « passerelles » pour intégrer les étudiants internationaux, les immigrants, à la communauté anglophone du Québec. Il s’agit là d’un détournement de la mission qui était assignée aux cégeps lors de leur création à la suite de la commission Parent. Pour lui, le Québec français est dorénavant placé devant un choix : soit il perpétue le libre choix, ce qui signifiera, à terme, la fin du français comme langue d’intégration des immigrants à Montréal, soit il abandonne celui-ci et rétablit le français comme langue commune dans la métropole.

La conférence se déroulera le mercredi 30 mars 2022 dès 18h30 du côté du pavillon des Sciences de la gestion au local R-M130 à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Le Centre étudiant de recherche et d’action nationale (CERAN) est un groupe qui s’intéresse à la dimension nationale des sociétés dans une optique du maintien de la diversité des peuples. Son regard porte tant sur le Québec que sur l’ensemble des sociétés. Le CERAN assure de plus la coordination du Comité souverainiste de l’UQAM, un sous-comité diffusant de l’information et faisant la promotion de l’indépendance du Québec, ainsi que du Comité Bunker, un sous-comité démystifiant les rouages du monde politique.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :